Solidaires contre la violence faite aux femmes autochtones- Capsule 3 ViRAJ 2016

10 Mars 2016

Nous tenons à exprimer notre solidarité avec les femmes autochtones victimes de violence. Bien humblement, nous ajoutons quelques  éléments à cette réflexion.

Le dessin illustrant les capsules ViRAJ de 2016 est donc en leur honneur. La peintre Guitté Hartog nous explique ici la symbolique :

« L'élan de solidarité est représenté dans le dessin par une colombe qui apporte un message de paix. La plume réitère la fierté autochtone des couleurs du cercle de la vie.  Des mains de personnes de différentes races sont tendues et offrent leur cœur. Des fleurs et des jeunes pousses vertes grandissent comme au printemps d'une solidarité qui cherche son chemin. On voit aussi des éclaboussures de sang et des écorchures qui montrent des plaies vives qui expriment la douleur vive et les plaies qu'il faut cicatriser.» Guitté Hartog

Ce dessin est repris dans une affiche ViRAJ, auquel s’ajoute le message Solidaires contre la violence faite aux femmes autochtones. (affiche couleur ; affiche noir et blanc). N’hésitez pas à la diffuser dans vos milieux.

Nous vous invitons également comme intervenant-e-s à lire le mémoire État des connaissances en recherche sur la violence sexuelle et les femmes autochtones au Québec centré les recherches menées par des membres du Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles (CRIPCAS), qui permet de revoir certaines idées préconçues et amorcer une réflexion. Vous trouverez, par exemple, réponses  à ces questions :

  • D’où vient la statistique erronée voulant que 75% des femmes autochtones de moins de 18 ans aient vécu une agression sexuelle ? En tenant compte des limites de ces enquêtes, quelle serait une statistique représentant davantage la réalité ?
  • La radio communautaire est-elle un bon moyen pour diffuser de l’information sur les agressions sexuelles au Nunavik ?
  • Les jeunes des Premières nations sont-ils plus témoins de violence entre leurs parents et aussi plus victimes d’agression sexuelle que des jeunes caucasiens?

Ce mémoire, dont les auteures sont Jacinthe Dion, Delphine Collin-Vézina, Francine Lavoie, Mireille Cyr et Mélanie Corneau , a été soumis en janvier 2016, par le Centre de recherche  interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles (CRIPCAS) à la Commission des relations avec les citoyens, dans le cadre du mandat d’initiative Les conditions de vies des femmes autochtones en lien avec les agressions sexuelles et la violence conjugale.   http://www.cripcas.ca/fr/35-nouvelles-et-communiques/quoi-de-neuf/518-memoire-sur-les-femmes-autochtones-au-quebec.

Nos salutations,

Francine Lavoie, francine.lavoie@psy.ulaval.ca
Guitté Hartog, peindre.un.autre.monde@outlook.com

 

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2016 Université Laval

Accès au CMS