Transfert de ViRAJ et PASSAJ au Pérou - Capsule 10 ViRAJ 2016

30 Novembre 2016

La violence envers les femmes et les filles constitue l’une des pires transgressions aux droits de la personne dans le monde. Au Pérou, 3 femmes sur 10 déclarent avoir déjà souffert de violence physique alors que 7 sur 10 disent avoir déjà subi de la violence psychologique au cours de leur vie (ENDES, 2015). Une étude de l’OMS (2005) révèle que 46,7 % des femmes en milieu rural et 22,5 % des femmes en milieu urbain au Pérou déclarent avoir subi de la violence sexuelle par un partenaire intime.

Les jeunes filles forment un groupe particulièrement à risque. En effet, un rapport de l’Organisation panaméricaine de la santé (2014) indique qu’en Amérique latine et dans les Caraïbes, le taux de prévalence de la violence physique et sexuelle subie de la part d’un partenaire intime est plus élevé chez les filles de 15 à 19 ans; au Pérou, cette prévalence représente 45%. Les chiffres sur les dénonciations de violence sexuelle sous toutes ses formes suivent cette tendance alarmante au Pérou: 93 % des dénonciations sont faites par des femmes dont 78 % sont âgées de moins de 18 ans (Mujica, 2011). L’Organisation mondiale de la santé (2012) souligne l’importance de prioriser les programmes qui ciblent des groupes d’âge plus jeunes, car il s’agit de l’approche de prévention primaire la plus efficace.

Le Pérou est l’un des pays où les inégalités criantes persistent, dont celles entre les hommes et les femmes. Oxfam-Québec a pour mission de mettre un terme à ces inégalités. Dans son programme PAI (Programme Accès Innovation), Oxfam-Québec privilégie les interventions qui visent l’autonomisation des jeunes, en particulier, par la mise en œuvre d’interventions contre les violences faites aux femmes et aux filles puisqu’elles constituent une stratégie incontournable à leur autonomisation. Afin de prévenir la violence dans les relations intimes auprès des jeunes, Oxfam, en partenariat avec des organisations de la société civile, se propose de travailler conjointement sur l’adaptation culturelle de quelques composantes du programme ViRAJ et du programme PASSAJ. Les problèmes de violence psychologique, de violence sexuelle et de harcèlement sexuel seront les principaux thèmes abordés. L’adaptation culturelle sera réalisée en co-construction avec les organisations péruviennes partenaires d’Oxfam. Suite à ce travail, il est prévu de réaliser une étude afin d’évaluer l’efficacité de cette version du programme auprès d’un groupe de jeunes en milieu scolaire de Lima.  Ce travail d’adaptation culturelle servira également à enrichir la réflexion sur les stratégies d’intervention préventive en contexte multiculturel au Québec.

Oxfam reconnait la violence faite aux femmes et aux filles comme un enjeu important de développement et une condition incontournable pour atteindre l’égalité entre les hommes et les femmes. Par son soutien aux initiatives de prévention, il souhaite faire une différence.

Pour plus d’informations sur ce projet, veuillez contacter Michèle Poitras, responsable du projet au Pérou: Michele.Poitras@Oxfam.org

Michèle Poitras, Ph.D., coopérante d’Oxfam au Pérou

Cliquez-ici pour voir les références utilisées dans cette capsule.

Mission d’Oxfam-Québec

Oxfam-Québec s’emploie à renforcer ses partenaires et alliés des pays en développement dans la conception et la mise en œuvre de solutions durables à la pauvreté et à l’injustice. Elle mobilise la population du Québec afin de permettre l’expression de sa solidarité.

Ce projet est réalisé en partie grâce au soutien financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2016 Université Laval

Accès au CMS