Nouveaux outils visant à aborder les thèmes de la sexualité et de l’amour chez les jeunes - Capsule 11 ViRAJ 2015

November 24, 2015

Voici une façon originale de répondre aux objectifs de la loi 56 incitant les écoles à lutter contre l’intimidation et la violence. Tout d’abord, nous abordons ce dernier thème en plus de traiter de l’amour et de la sexualité. Mais surtout, comme chercheur(e)s nous pensons également contribuer à faire comprendre aux jeunes l’apport des recherches en sciences sociales, à démystifier les façons de poser des questions et de les analyser. Qui sait, par le fait même, nous susciterons peut-être ainsi une relève pour étudier ces thèmes.

Cette nouvelle approche se sert en effet de données résultant d’une enquête québécoise comme point de repère pour amener les adolescents et adolescentes à comparer leur propre comportement ou leur opinion à celui de pairs. C’est avec fierté que nous vous proposons 10 outils, dont deux activités de sensibilisation, construits à partir de l’Enquête Parcours amoureux des jeunes (PAJ) faite auprès de 8 191 jeunes québécois de 14 à 18 ans du 2ième cycle du secondaire. Dans ces outils, nous avons en quelque sorte jumelé deux intérêts : une réflexion sur les relations de couple et une initiation à la recherche scientifique.

Un premier outil « Sept mots et une photo pour promouvoir de saines relations » repose sur les principaux  mots choisis par 8 000 jeunes pour décrire une relation amoureuse. L’activité de 60-75 minutes, qui peut convenir aux élèves du premier et du deuxième cycle du secondaire, permet d’encourager la réflexion sur les points de vue des garçons et des filles, de susciter la créativité (création de leur phrase et mode d’illustration avec possibilité de diffusion sur internet) et d’illustrer comment les chercheur(e)s rendent compte des données obtenues.

Un deuxième outil  « Sondage dans ton école : mets tes connaissances à l’épreuve» invite les jeunes à réaliser eux-mêmes une enquête dans leur milieu (60-75 minutes si se déroule dans une seule classe, plus si ailleurs). Nous avons cerné quatre thèmes intéressant les jeunes et proposons un questionnaire Vrai ou Faux les abordant. Voici un exemple :

Question : Au 2ième cycle du secondaire, les jeunes en couple n’ont pas tous eu des relations sexuelles.

Réponse : Vrai, parmi les jeunes en couple, 1 sur 2 n’a pas encore eu de relation sexuelle.

Des équipes de jeunes sont incitées à l’aide d’un guide écrit à réaliser toutes les étapes de l’enquête y incluant la compilation. Pour chaque thème, il est possible de comparer sa réponse ou celle de son groupe aux données de l’enquête PAJ. Des avenues de réflexion sont proposées dans le guide clé en mains. Cette enquête peut être accompagnée de 4 affiches et de 4 feuillets. Les feuillets complètent l’information abordée dans l’enquête en abordant des sujets complémentaires au thème principal. Par exemple, dans le feuillet sur les relations amoureuses, sont entre autres offertes des données sur les raisons de se quitter émises par les jeunes. En fait, les 10 outils peuvent être utilisés de façon indépendante (ex. Activité 1 seule) ou encore en tant que sous-ensembles. Il n’est pas nécessaire de prendre les dix.

Quelques écoles ont eu la chance de découvrir les outils et le document de présentation. Ils sont dorénavant disponibles pour tous et toutes sans aucun frais. Les télécharger en français ou en anglais à http://martinehebert.uqam.ca/fr/parcours-amoureux-des-jeunes/outils-de-diffusion/9-paj/40-pour-les-enseignants.html

Nous vous souhaitons une belle exploration. Sur le site de téléchargement, vous pourrez également transmettre vos commentaires ou encore écrivez-moi.

Francine Lavoie, Ph. D., École de psychologie, Université Laval

Francine.lavoie@psy.ulaval.ca

Les personnes ayant contribué à l’élaboration des outils sont, en plus des adolescent(e)s, Francine Lavoie, Martine Hébert et Michèle Poitras ainsi que Catherine Moreau, Mireille Guerrier, Nathalie Léger, Roxanne Hébert-Ratté, Manon Robichaud et le Comité consultatif PAJ. Les illustrations ont été faites par Anne-Marie Morisset-Blouin. Une subvention de transfert a été accordée par les IRSC. La recherche fut subventionnée par les Institut de recherche en santé du Canada (IRSC no. 103944), la chercheure principale étant Martine Hébert.

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Tous droits réservés. © 2016 Université Laval

Accès au CMS